S ession d’échanges de pratiques professionnelles sur les risques psychosociaux

Actualité du centre de gestion

16 Février

Risques psychosociaux

Le service de médecine de prévention organise une nouvelle session d’échanges de pratiques professionnelles à l’attention des élus, cadres supérieurs préventeurs et conseillers en risques professionnels de collectivités, animée par une psychologue du travail,

L’équipe de la Veille psychologique et sociale du Centre de gestion de Loire-Atlantique est, depuis plusieurs années, investie dans la prise en compte collective et pluridisciplinaire des situations relevant des risques psychosociaux, plus particulièrement depuis 2 ans. En proposant régulièrement ce type de rendez-vous, le Centre de Gestion de Loire-Atlantique accompagne les employeurs dans la mise en œuvre de l’accord-cadre sur la prévention des risques psycho-sociaux dans la fonction publique territoriale. Dates des prochaines sessions :

  •  les 10, 15, 17 et 22 mars de 13h45 à 17h

cliquez ici pour vous inscrire

Depuis combien de temps sont  Elles organisées ?

Pendant plusieurs années, des interventions auprès de collectifs de travail ont été régulièrement menées dans les collectivités par la psychologue du travail. Ces séquences ont été organisées après que les médecins aient identifié des problèmes de santé chez certains agents et constaté des alertes médicales adressées directement aux employeurs.

La nécessité de prise en charge des cas avérés, mais aussi la prévention de ces troubles et le développement de nos connaissances sur ces mécanismes, a conduit le service Médecine à s’engager dans l’expérimentation de la pluridisciplinarité, avec l’objectif, in fine, d’enrichir le catalogue de nos prestations, et de répondre au plus près des demandes de terrain.

Pour compléter ce dispositif de prise en charge, les séances d’échanges de pratiques sur les problématiques relevant des risques psychosociaux ont été mises en place par l’équipe Médecine puis proposées dès 2010 aux élus et dirigeants des collectivités.

Pourquoi avoir choisi les risques psychosociaux professionnels pour ces ateliers ?

L’objectif est d’accompagner les employeurs, durant cette période bousculée. La situation sanitaire aux répercussions complexes et inédites engendre une augmentation des risques psychosociaux (RPS) que les collectivités constatent au sein de leur personnel.

A qui s’adressent-elles,  à quel public ?

Les séances d’échanges de pratiques sont destinées aux élus, dirigeants, des préventeurs et conseillers en préventions des risques professionnels des collectivités. Elles sont animées par la psychologue du travail. Les groupes sont constitués d’une dizaine de participants maximum.

Comment se déroulent ces réunions ?

Chaque séance dure environ 3 h. Les participants volontaires doivent donc prévoir d’être mobilisés une demi-journée.

Les règles de fonctionnement sont connues des participants, ils en sont informés par écrit au moment de la confirmation de leur inscription,

Les règles sont rappelées en début de séance par l’intervenante :

  • confidentialité absolue concernant les propos échangés au sein du groupe,
  • échanges dans un climat de respect, sans critique ni jugement de valeur,
  • assiduité à la séance et strict respect des horaires de début et fin,
  • extinction des téléphones portables …  

Ceci pour permettre l’expression de chacun en toute sécurité dans un  cadre clair et structuré.

Le protocole de l’échange se déroule en phases successives (déroulé type):

  1. un participant procède au récit d’une situation passée ou en cours ayant trait aux risques psychosociaux
  2. les autres membres du groupe posent des questions sur ce récit si certains points semblent à préciser pour mieux comprendre
  3. la phase de débat fait suite portant sur la situation ou, de manière plus générale, sur le thème convoqué par le récit 
  4. enfin, l’intervenante effectue une restitution orale des échanges       

                      

Un certain nombre d’attentes ont été exprimées par les participants en amont des séances :

  • Pouvoir échanger entre pairs et contribuer à les faire progresser dans leur rôle de dirigeants de collectivité, compte tenu des changements en cours et à venir
  • Mieux approcher les risques psychosociaux par le recueil d’informations sur la prévention, partager sur ce thème, et partir avec des pistes de réflexion
  • Apprendre à faire la part des choses entre ce qui relève véritablement des RPS, et ce qui n’en relève pas, entre le personnel et le professionnel ;
  • prendre en compte les difficultés personnelles, tout en restant centrés sur nos objectifs professionnels
  • Apprendre à se positionner dans la complexité des situations RPS, à s’articuler entre acteurs…
  • Repartir avec des outils, des pistes de réflexion sur ce thème

 

Quel est l’apport de ces ateliers pour les participants ?

 

Ils permettent de prendre de la distance avec les  situations rencontrées. L’on peut raisonnablement poser l’hypothèse que ces séances facilitent le règlement de certaines situations, qui, en d’autres temps auraient peut-être fait l’objet d’une demande d’intervention en psychologie du travail.

Plusieurs problématiques sont relevées au travers des différents récits :

  • Organiser et changer
  • Diriger sa commune et encadrer ses agents
  • Gérer les Ressources Humaines

 pour mémoire : Différents appuis pour accompagner les collectivites

Le service de médecine de prévention coordonne un certain nombre d’interventions en psychologie du travail répondant à des demandes et besoins des collectivités :

  • démarches en psychologie du travail auprès d’un collectif de travail, dites « Veilles Psychologique et Sociale classiques ».
  • interventions de conseil auprès des élus et dirigeants d’une collectivité, dites « comités de conseil ».
  • et, séances d’échanges de pratiques pour les élus et dirigeants des collectivités

Le Centre de Gestion prend en charge financièrement la première phase d’intervention du psychologue du travail qui comprend l’analyse de la demande, un temps d’échange réunion avec le médecin du travail et l’employeur, et une information au personnel concerné si la décision est prise de poursuivre.

Cette étape permet au psychologue de rédiger une proposition d’intervention, puis de transmettre un devis à la collectivité.

Si la collectivité donne suite,  la prestation est ensuite financée par la collectivité directement auprès du psychologue.

Dans les situations ne relevant pas de ces types d’appui telles que : accompagnement individuel, prise en charge urgente des « blessés psychiques » après évènement dramatique, médiation…par exemple, le médecin du travail est à même de conseiller et d’orienter les employeurs vers d’autres dispositifs les mieux adaptées à la situation : centre médico-psychologique de secteur, urgences médico-psychologiques du CHU, service de victimologie, médiateur…

 Références :

  • L'accord-cadre du 22 octobre 2013* : un accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans la fonction publique a été signé le 22 octobre 2013, obligeant chaque employeur public à élaborer un plan d’évaluation et de prévention des RPS. Ces plans d'action reposeront sur une phase de diagnostic associant les agents et qui devra intégrer les DUERP (Document unique d'évaluation des risques professionnels)

Dans le cadre de la campagne de recueil des données relative au rapport social unique 2020 (RSU), est disponible une synthèse des indicateurs relatifs aux risques psychosociaux générée par la direction déléguée à l'emploi et dynamiques professionnelles du Centre de Gestion de Loire-Atlantique.

  • Circulaire de la DGCL du 25 juillet 2014 relative à la mise en œuvre, dans la fonction publique territoriale, de l’accord-cadre du 22 octobre 2013 concernant la prévention des risques psychosociaux
  • Guide méthodologique d’aide à l’identification, l’évaluation et la prévention des RPS dans la fonction publique

 

Contact :

service Médecine de Prévention

Nadia BOUCHOT

TEL : 02 40 20 00 71

email

Vous aussi, partagez votre point de vue sur cette actualité !