Je veux accèder à la FPT

  • Quelles sont les différences entre voie d'accès externe, interne et 3ème concours ?

    Les concours externes sont ouverts sous conditions de diplômes.

    Les concours internes sont ouverts sous conditions d’ancienneté dans la fonction publique (contrats de droit public, stagiaires, titulaires, non titulaires).

    Les 3èmes concours sont ouverts sous conditions d’ancienneté dans le secteur privé, ou en qualité d’élu local, ou de responsable associatif, ou de représentant syndical si l’on n’est pas sur la même période déjà agent public.

  • Puis-je garder ma note d'écrit pour la session suivante ?

    Non ! pour les concours et examens de la Fonction Publique Territoriale, il n’existe pas de disposition particulière permettant de conserver à titre personnel les notes obtenues d'une session à une autre. Chaque concours est indépendant.

  • Je suis ressortissant d’un pays étranger (non européen), en cours de naturalisation française, puis-je m’inscrire à un concours territorial ?

    Un candidat ressortissant d’un pays étranger (non européen), disposant du titre ou diplôme requis, n’a pas accès aux concours de la Fonction Publique.

    Toutefois, si le candidat a engagé des démarches administratives d’obtention de la nationalité française ou d’un État européen, il peut éventuellement être admis à concourir de manière conditionnelle, sous réserve de justifier au plus tard le jour de la première épreuve* de l’acquisition de sa nouvelle nationalité (ex : attestation de nationalité, extrait de parution au journal officiel du décret de naturalisation…)

    *Conformément à la jurisprudence, les conditions générales de recrutement doivent être remplies par les candidats à la date d'ouverture du concours, qui doit être entendue comme celle de la date des épreuves (CE 14 janvier 1987, Amadéi), et plus précisément la date du début des épreuves du concours (CE 21 mai 1990, Melle Reider).

    Si dans les délais impartis (soit le jour de la 1ère épreuve), le candidat n'a pas obtenu la nationalité française ou d’un autre État européen, ce dernier ne sera pas autorisé à participer au concours.

  • Pourquoi un concours est-il ouvert ou non par le CDG ?

    Au cours d'une enquête bi annuelle (appelée recensement), le Centre de Gestion (CDG) recueille auprès des collectivités leurs intentions de recrutement par voie de concours.

    Le Centre de Gestion va confronter ces besoins prévisionnels à l’évolution de la liste des lauréats du concours considéré (toujours à la recherche de poste) et aux éventuels fonctionnaires territoriaux du même grade privés momentanément d’emplois (FMPE) et pris en charge par le Centre de Gestion en recherche d'une réintégration.

    Pour l’essentiel, la décision d’ouvrir ou pas le concours est fondée sur ces éléments. Ainsi, si le nombre de postes déclarés est supérieur au nombre de lauréats et FMPE, le CDG peut éventuellement ouvrir le concours en propre ou par conventionnement avec un autre CDG.

     

  • Quelle est la différence entre un concours et un examen professionnel ?

    Le concours est le mode de recrutement de droit commun.
    Il s'agit d'un processus de sélection, de candidats aptes à être nommés par une autorité territoriale au regard de(s) épreuve(s) subie(s), et basé sur les mérites respectifs des différents candidats.
    Il est tenu par le principe de numerus clausus (nombre limité de postes).
    Une fois inscrit sur liste d’aptitude, le lauréat dispose de 4 années d’inscription sur liste d’aptitude, sous conditions.

    L’examen professionnel a pour objet de vérifier les compétences professionnelles du candidat au regard de(s) épreuve(s) subie(s).
    La moyenne finale de 10/20 peut être jugée suffisante pour être admis.
    Les épreuves sont par nature plus professionnelles.
    À l’issue de l’examen, le lauréat est inscrit sur liste d’admission. La durée de validité sur liste d’admission est sans limite.
    Il est ccessible aux seuls titulaires sous conditions d’ancienneté et éventuellement d’échelon.
     

  • Faut-il être ou avoir été fonctionnaire pour se présenter au 3ème concours ?

    En principe, le 3ème concours est ouvert aux non fonctionnaires. Toutefois, il est possible pour un fonctionnaire de se présenter au 3ème concours à condition de ne pas avoir exercé simultanément ses fonctions d'agent public et son mandat d'élu, de responsable d'association ou son expérience de droit privé.
    Par ailleurs, les fonctionnaires exerçant des activités syndicales bénéficient également de l’accès au 3ème concours.

  • Le 3ème concours est-il un dispositif provisoire ou définitif ?

    Il s'agit d'un dispositif pérenne qui a été conforté par la loi « égalité et citoyenneté » du 27 janvier 2017. Contrairement aux concours « réservés » qui sont organisés pour une période déterminée, le 3ème concours est intégré aux statuts particuliers des cadres d'emplois concernés et acquièrent le même statut que les concours externes et internes.

    Attention ! Certains cadres d’emplois (ex ingénieur territorial) ne sont pas accessibles par la voie du 3ème concours, le statut particulier ne le prévoyant pas.

  • Qu'est-ce que le 3ème concours (ou 3ème voie) ?

    Il s'agit d'un mode de recrutement par concours complémentaire (au recrutement par concours interne et externe), initialement destiné à diversifier les profils de recrutement. Il est ouvert aux candidats qui justifient :

    • soit d'une activité professionnelle, sous contrat de droit privé, d'une durée d'au moins 4 années
    • soit d'une activité en qualité de membre d'une assemblée élue d'une durée d'au moins 4 années
    • soit d'une activité en qualité de responsable d'association d'une durée d'au moins 4 années (personne chargée de la direction ou de l'administration à un titre quelconque de l'association).

    Les candidats devront justifier, aux moyens de pièces à fournir à l'autorité organisatrice, de la durée des activités réalisées.

    Attention ! Certains cadres d’emplois (ex ingénieur territorial) ne sont pas accessibles par la voie du 3ème concours., le statut particulier ne le prévoyant pas.

  • Pour de nombreux concours externes, il est exigé un diplôme ou titre classé au niveau V, IV, III... de la nomenclature du Répertoire National des Certifications Professionnelles, à quoi correspond-il ?

    Effectivement, pour se présenter à certains concours externes de la Fonction Publique Territoriale, le candidat doit présenter un titre ou diplôme inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

    Il existe une nouvelle nomenclature européenne du cadre national des certifications professionnelles.

    Il s'agit donc d'une reconnaissance de l'État qui consiste à classer, par niveaux (de 3 à 8) et en référence à une nomenclature, après examen par la Commission Nationale des Certifications Professionnelles (CNCP), les titres délivrés par les organismes publics ou privés.

    En France, l’enseignement supérieur est désormais organisé autour du système licence-master-doctorat (LMD).

    En effet, l’ancienne organisation en trois cycles universitaires de deux ans chacun (DEUG, licence et troisième cycle : DESA, DESS) et un doctorat d’État a progressivement été abandonnée à partir de 2002 au profit du système LMD qui reconnaît trois diplômes et grades au niveau national et européen :

    • Licence (L) : diplôme de niveau bac+3 (soit fondamentale, soit professionnelle) ;
    • Master (M) : diplôme de niveau bac+5 (soit fondamental préparant à la recherche, soit spécialisé) ;
    • Doctorat (D) : diplôme de niveau bac+8 sanctionnant un travail de recherche dans le cadre d’une thèse.

    Vous trouverez ci-après une liste non exhaustive de titres ou diplômes et leur niveau correspondant.

    NIVEAU 3 (anciennement Niveau V)

    • Certificat d'études primaires (ancien, supprimé en 1989)
    • Diplôme national du brevet (anciennement BEPC, Brevet des collèges)
    • CAP : Certificat d'Aptitude Professionnelle
    • BEP : Brevet d'Etudes Professionnelles
    • BEPA : Brevet d'Etudes Professionnelles Agricoles
    • BAPAAT : Brevet d'Aptitude Professionnelle d'Assistant Animateur Technicien de la jeunesse et des sports

    NIVEAU 4 anciennement Niveau IV)

    • Baccalauréat
    • Capacité en droit, DAEU (Diplôme d'Accès aux Etudes Universitaires)
    • BP : Brevet Professionnel
    • BT : Brevet de Technicien
    • BEATEP : Brevet d'Etat d'Animateur Technique de l'Education Populaire et de la Jeunesse
    • BPJEPS : Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Education Populaire et du Sport
    • BEES : Brevet d'Etat d'Educateur Sportif (niveau IV à II, organisé en degrés)

    NIVEAU 5 (anciennement Niveau III)

    • BTS : Brevet de Technicien Supérieur
    • DUT : Diplôme Universitaire de Technologie
    • BM : Brevet de Maîtrise
    • DEUG : Diplôme d'Etudes Universitaires Générales
    • DEUST : Diplôme d'Etudes Universitaires Scientifiques et Techniques
    • DEJEPS : Diplôme d’État de la Jeunesse, de l'Education Populaire et du Sport
    • DESJEPS : Diplôme Supérieur d’État de la Jeunesse, de l'Education Populaire et du Sport

    NIVEAU 6 (anciennement Niveau II)

    • Licence Professionnelle
    • IUP : Institut Universitaire Professionnel
    • Licence
    • Maîtrise- MST : Maîtrise des Sciences et Techniques-
    • MSG : Maîtrise des Sciences de Gestion

    NIVEAU 7 (anciennement Niveau I)

    • DEA : Diplôme d'Etudes Approfondies
    • DESS : Diplôme d'Etudes Supérieures Spécialisées
    • Master (Bac + 5)
    • Master professionnel
    • Diplôme d’ingénieur
    • Master recherche

    NIVEAU 8 (anciennement Niveau I)

    • Doctorat (Bac + 8)
  • Je suis titulaire du BEP carrière sanitaire et sociale ou du DE d'auxiliaire de puériculture, puis-je m'inscrire au concours d'ATSEM ?

    Le concours externe d'ATSEM est ouvert aux titulaires du CAP accompagnant éducatif petite enfance (anciennement CAP petite enfance).

    Le candidat, qui ne possède pas le diplôme requis est invité à saisir la commission d’équivalence (REP –RED) placée auprès du CNFPT à Paris.

    Commission d’équivalence - 80 rue de Reuilly - CS 41232 - 75578 PARIS Cedex ou sur le site internet www.cnfpt.fr

    Si la commission lui notifie une décision d’équivalence favorable, le candidat devra la présenter à l’autorité organisatrice dans les délais impartis et pourra ainsi se présenter au concours.

  • Puis-je m'inscrire à un concours en étant de nationalité européenne ?

    Ont accès aux concours territoriaux organisés par les Centres de Gestion, les candidats ressortissants :

    • d'un Etat membre de l'Union Européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Suède),

    Ou

    • d'un Etat partie à l'accord sur l'Espace Economique Européen (Islande, Liechtenstein, Norvège).

    Enfin, les candidats de nationalité suisse, monégasque ou andorrane ont également accès aux concours.

    Toutefois, au moment du recrutement, pour certains cadres d'emplois, la collectivité employeur appréciera la condition de nationalité au vu des fonctions à exercer (gardien brigadier de police municipale…) ; le cas échéant, la nationalité française pourra être exigée.

    Attention ! Depuis l’accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union Européenne (Brexit) et la période transitoire prévue jusqu'au 31 décembre 2020 au cours de laquelle l'ensemble des droits en qualité de ressortissants britanniques sont maintenus, les ressortissants du Royaume-Uni n’ont plus accès aux concours de la Fonction publique.

     

  • Dans le cadre de mon inscription à un concours externe, puis-je fournir un relevé de notes plutôt qu'une copie du diplôme exigé ?

    Non, un relevé de notes n'a aucun caractère attributif de droit, il n'a qu'une portée purement déclarative (Conseil d'Etat du 11/05/1987 Mlle. OLLIER).

  • Je suis agent titulaire et placé en congé maladie (ordinaire, longue durée ou longue maladie), le jour des épreuves du concours ou de l’examen, puis-je me présenter aux épreuves d’un concours interne ou d’un examen professionnel ?

    Un agent en congé maladie est bien en position d’activité mais pas en service. S’il ne peut se rendre à une formation ou une préparation concours/examen, il peut participer aux épreuves d’un concours ou d’un examen si aucune contre-indication médicale ne s’y oppose.

    Il est cependant à noter qu’en cas de réussite aux épreuves, le fonctionnaire ne sera admis à exercer dans son nouveau cadre d’emplois que s’il justifie des conditions d’aptitude physique à occuper cet emploi.

     

  • Un agent en congé formation (décret 85-1076), au moment de l'inscription et au moment de la première épreuve, peut- il s'inscrire à un concours interne ?

    Oui, le congé de formation étant considéré comme une position d'activité (au sens de l'article 57 de la loi 84-53 modifiée).

  • Je suis fonctionnaire territorial placé, au moment de la période d’inscription, en disponibilité, puis-je m'inscrire à un concours interne ou à un examen professionnel ?

    Non, vous n'êtes pas dans une position statutaire le permettant.

  • Je suis fonctionnaire territorial, placé le jour des épreuves en congé parental, puis-je m'inscrire à un concours interne ou à un examen professionnel ?

    Oui, puisque dans ce cas vous êtes en position d'activité et donc considéré comme étant en fonction le jour des épreuves.

     

    De la même manière, si vous êtes en :

    • détachement auprès d'une autre Fonction Publique ;
    • en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale.
  • Je souhaite m'inscrire à un concours interne, est-ce que mes années de services publics en qualité de non titulaire peuvent être prises en compte pour calculer mon ancienneté ?

    Oui, dans la mesure où ces services de non titulaires correspondent à des services publics effectifs, et à la condition d'être en fonction au plus tard le jour de la clôture des inscriptions.

  • Existe-t-il des dérogations pour être admis à concourir à certains concours ?

    Deux dérogations à l'exigence de la possession d'un diplôme sont prévues :

     

    • Les mères ou les pères de trois enfants : Art.1 décret 81-317 du 7 avril 1981modifié "peuvent faire acte de candidature au concours... sans remplir les conditions de diplômes exigées des candidats, les mères (et par extension, les pères selon une directive européenne) d'au moins trois enfants qu'elles (ils) élèvent ou ont élevés effectivement".
    • Les sportifs de haut niveau : Art.28 loi 84-610 du 16 juillet 1984 modifiée "Les sportifs de haut niveau figurant sur une liste établie par le ministère des sports peuvent faire acte de candidature aux concours publics sans remplir les conditions de diplôme". La liste des sportifs de haut niveau est publiée régulièrement au journal officiel.

     

    Toutefois, ces dispenses ne s'appliquent pas aux concours correspondant à des professions réglementées (professions médicales telles que médecins, infirmiers en soins généraux… par exemple). Les dérogations sont indiquées dans les brochures de concours.

  • Qu'est le dispositif d’équivalence (REP/RED) ? Quelle différence avec la VAE ?

    La demande d’équivalence (reconnaissance de diplômes (RED) et/ou de reconnaissance de l’expérience professionnelle (REP)) se distingue de la validation des acquis de l’expérience (VAE) par sa finalité.

    Si la VAE permet la délivrance d’un diplôme/titre ou certificat de qualification professionnelle, en revanche la REP et/ou RED permet seulement au candidat de s’inscrire au concours sans lui reconnaître l’attribution du diplôme/titre ou certificat de qualification professionnelle.

     

    La demande d’équivalence n’est pas applicable aux concours donnant accès à des professions dites « réglementées » dont l’exercice est subordonné à un diplôme faisant l’objet de mesures spécifiques de reconnaissance (ex : médecin territorial, psychologue territorial, puéricultrice territoriale…).

  • Quelle est la différence entre admissibilité et admission ?

    Un concours se décompose généralement en deux phases. La première, appelée admissibilité, concerne tous les candidats inscrits et se compose d’une ou plusieurs épreuves (écrites généralement). La deuxième, nommée admission, est réservée aux candidats déclarés admissibles par le jury réglementaire et consiste en une épreuve orale dans la majorité des concours.

  • Quand sont organisés les 3èmes concours ?

    En même temps que les concours externes et internes.

  • Existe-t-il des dispositions particulières pour un candidat en situation de handicap souhaitant s’inscrire à un concours territorial ?

    Le candidat en situation de handicap relevant de l’article 5213‑13 du Code du Travail, peut bénéficier d’aménagement(s) d’épreuve(s)* sur présentation d’un certificat médical délivré par un médecin agréé, qui n'est pas son médecin traitant .

    Le certificat devra être :

    • établi moins de 6 mois avant le déroulement de la 1ère épreuve,
    • fourni au plus tard 6 semaines avant le déroulement de la 1ère épreuve

     

    *Il est rappelé que les aides et aménagements sollicités sont mis en œuvre par l'autorité organisatrice sous réserve que les charges afférentes ne soient pas disproportionnées au regard des moyens, notamment matériels et humains, dont elle dispose et ils doivent avoir pour seul objet de rétablir l’égalité entre les candidats et non de créer une inégalité au détriment des candidats qui ne sont pas en situation de handicap (jurisprudence du Conseil d’état 21/01/1991 Melle Stickel).

    Tout candidat atteint d’un handicap, ne demandant pas d’aménagement(s) d’épreuve(s), doit s’assurer de l’accessibilité aux lieux des épreuves.

  • Je n'ai pas été reçu, comment connaître mes notes ?

    Les candidats non reçus à l’issue de la 1ère phase d’admissibilité ou à l’issue de la 2ème phase d’admission sont informés des notes obtenues, par notification déposée sur leur accès sécurisé,

  • J’ai réussi la 1ère étape de sélection du concours, vais-je connaître mes notes avant de me présenter à la 2ème phase ?

    Non, les candidats admissibles ne connaissent pas leurs notes avant de se présenter à l’admission.

    De même, les examinateurs n’ont pas connaissance des notes obtenues par le candidat qu’ils reçoivent.

  • Quand et comment sont diffusés les résultats ?

    Les résultats sont diffusés sur le site du Centre de Gestion organisateur, et affichés dans les locaux de ce même Centre.

    La date de parution des résultats est communiquée aux candidats :

    • sur leur convocation
    • lors des épreuves écrites
    • sur le site internet

    En outre, ils sont notifiés par écrit à l'intéressé et disponibles sur leur espace sécurisé.

  • Existe-t-il une bibliographie et des ouvrages pour préparer un concours ou un examen ? Où les trouver ?

    Des indications bibliographiques sont disponibles en ligne pour certains concours sur notre site.

  • Comment puis-je obtenir un dossier d'inscription à un concours ou examen ?

    Le site www.concours-territorial.fr est désormais l'unique point d'entrée pour accéder aux préinscriptions des concours et examens de la Fonction Publique Territoriale. Ce site vous permettra d'accéder à l'ensemble des organisateurs et de sélectionner le Centre de Gestion de votre choix, et vous serez ensuite redirigé vers le site de ce Centre de Gestion pour finaliser votre préinscription.

    Les inscriptions ne sont possibles que pendant la période indiquée sur les calendriers des concours (disponibles sur les sites des Centres de Gestion) ou sur le site Concours-territorial.

    Attention : Aucune demande de dossier ne peut se faire par téléphone, télécopie ou messagerie électronique.

  • Est-ce que je peux m'inscrire à n'importe quel concours ?

    Non. L’inscription à chaque concours est soumise à des conditions particulières, et ce pour chaque voie d’accès (ex : condition de diplôme pour un concours externe ; conditions d’ancienneté pour un concours interne, activité professionnelle pour la troisième voie.).

    Je dois donc m’assurer que je remplis les conditions du concours pour lequel je m’inscris en vérifiant attentivement les informations relatives à ce concours fournies par le centre de gestion organisateur.

  • Une commission de reconnaissance de l’expérience professionnelle siège-t-elle pour le 3ème concours ?

    Non. La durée des activités est vérifiée, comme pour les concours internes, par les services instructeurs des concours. Il n'est pas prévu de commission pour évaluer l'expérience professionnelle.

  • Le calendrier des concours/examens porte la mention « prévisionnel », les dates peuvent-elles donc être modifiées ?

    En effet, le calendrier revêt un caractère informatif, les Centres de Gestion ne sont pas tenus de s’y astreindre : soit pour des motifs de santé impérieux (pandémie…), soit parce que les besoins recensés auprès des collectivités sont insuffisants.

    Seul l’arrêté d’ouverture du concours fait foi.

  • Je viens de voir sur le calendrier que la date limite de retrait des dossiers était fixée à hier, puis-je tout de même m’inscrire ?

    En aucun cas vous ne pouvez-vous inscrire après la date limite fixée par l’arrêté d’ouverture du concours. De même, votre dossier sera rejeté si vous le déposez après la date limite fixée.

  • Peut-on s’inscrire à plusieurs concours la même année ?

    Vous pouvez présenter plusieurs concours dans la même année.

  • Existe-t-il une limite d’âge pour se présenter aux concours territoriaux ?

    Non, il n’y a pas de limite d'âge supérieure pour les concours organisés par les Centres de Gestion.

  • Je suis admis à concourir, quelle(s) pièce(s) d'identité doit-je présenter le jour des épreuves ?

    Dans le cadre des concours, les pièces d'identités officielles et reconnues sont :

    1- la carte nationale d'identité (CNI)

    2- le passeport

    3- le permis de conduire

    4- le titre de séjour en cours de validité

     

    Rappel : la CNI et le passeport sont acceptés même si la date de validité est passée.

  • Quand reçoit-on sa convocation à un concours organisé par le CDG ?

    Les convocations sont envoyées environ 10 jours avant le début des épreuves, via l'accès sécurisé du candidat en se connectant avec les codes d’accès (identifiant) fourni lors de son inscription et le mot de passe qu’il a choisi lors de son inscription.

    Préalablement, il reçoit un mail d’avertissement.

  • Je suis intéressé par les concours de sapeur pompier professionnel, auprès de qui dois-je m'adresser ?

    Les concours de recrutement de la filière sapeurs-pompiers sont de la compétence de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) (par exemple : les concours externes de lieutenant de 2ème classe de sapeurs-pompiers professionnels ou de lieutenant de 1ère classe de sapeurs-pompiers professionnels), exceptés les grades non officiers qui relèvent des Services Départementaux d'Incendie et de Secours SDIS (par exemple : le concours de sapeur-pompier non officié de 1ère classe).

     

    Pour en savoir plus, consulter les sites :

     

  • Peut-on passer un même concours plusieurs fois ?

    Oui, vous pouvez vous présenter plusieurs fois à un même concours et ce jusqu’à réussite.

    Toutefois pour un nombre marginal de concours (A+) le nombre de participations effectives (avoir réellement pris part aux épreuves) peut être limité.

  • J'ai choisi une spécialité ou une option ou une voie d'accès à un concours et je souhaite modifier ce choix après la clôture des inscriptions : est-ce possible ?

    Non.

    Lorsqu'un candidat est tenu de choisir une spécialité, option ou voie d’accès  lors de son inscription, le choix qu'il effectue revêt un caractère définitif à compter de la clôture des inscriptions (soit la date limite de retour des dossiers). Conseil d'Etat, 12 janvier 1994 M. DEFEIGNIES.

     

  • Comment puis-je obtenir un dossier d'inscription à un concours ou examen ?

    Pendant la période de retrait des dossiers d'inscription (et uniquement pendant cette période), vous pouvez en obtenir un :

    - soit en vous inscrivant en ligne, pendant la période de retrait du dossier d'inscription, sur le site internet du Centre organisateur,

    - soit par courrier adressé par voie postale au Centre organisateur accompagné d'une enveloppe grand format, libellée à vos nom et adresse et affranchie au tarif en vigueur pour un envoi de 150 grammes en moyenne.

     

    Vous trouverez dans le calendrier prévisionnel des concours et examens professionnels, les informations concernant les Centres de Gestion organisateurs.

    Attention : Aucune demande de dossier ne peut se faire par téléphone, télécopie ou messagerie électronique.

  • L'inscription à un concours est-elle payante ?

    Non, car il est il légalement interdit de demander des frais d'inscription et ce, en vertu du principe d'égal accès à la Fonction Publique.

     

     

  • Qu’est-ce qu’une liste d’aptitude établie après réussite à un concours d’accès à la FPT ?

    Il s’agit d’une liste établie par ordre alphabétique (et non au mérite comme c’est le cas dans la Fonction Publique d’État) par l’autorité territoriale et sur laquelle figure les admis (appelés lauréats) du concours considéré. Les lauréats sont réputés aptes, au regard des épreuves qu’ils ont subies, à occuper des postes correspondant au concours considéré.

    La liste d’aptitude a une valeur nationale.

  • Quelle est la durée d’inscription sur liste d’aptitude établie après réussite à un concours d’accès à la FPT ?

    La liste d'aptitude est établie pour une durée de 2 ans. Elle est renouvelable 2 fois un an, sur demande écrite du lauréat. Cette demande doit être faite dans le mois qui précède la fin de la deuxième et de la troisième année d'inscription. Seul le lauréat non recruté peut bénéficier de ces renouvellements.

    Si aucun autre concours n'intervient dans un délai de 4 ans à compter de leur inscription initiale, les lauréats non recrutés continuent d'être inscrits sur la liste d'aptitude jusqu'à l'établissement de la suivante.

  • Peut-on postuler à un emploi dans une autre région que celle où on a passé le concours ?

    Oui dans la mesure où la liste d'aptitude a une valeur nationale. Vous pouvez par conséquent postuler sur tout le territoire français y compris les territoires d’Outre-Mer à l’exception de la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Wallis et Futuna, Saint Barthélémy et Saint Martin qui disposent chacun d’un statut particulier.

    Enfin, en est exclue, la ville de Paris qui a également un statut particulier et organise ses propres concours.

  • Comment obtenir l’attestation individuelle d’inscription sur liste d’aptitude ?

    Concernant les concours organisés par le CDG44, seules les collectivités qui souhaitent recruter un lauréat de ces concours peuvent demander, pour accompagner chaque nomination, une attestation individuelle d'inscription sur la liste d'aptitude. C'est en effet la demande de cette pièce qui permet la mise à jour des listes d'aptitude et le retrait des lauréats recrutés.

    Le candidat, quant à lui, reçoit un courrier de réussite permettant de justifier de son succès au concours auprès des employeurs lorsqu’il candidate (1er niveau d’information).

    Le candidat reçoit également un relevé de note(s) qu’il doit conserver. En aucun cas ce dernier ne doit s’en prévaloir et le communiquer à l’employeur qui souhaite procéder à son recrutement.

  • L'inscription sur liste d'aptitude entraîne-t-elle obligatoirement recrutement ?

    Non, l'inscription sur la liste d'aptitude ne vaut pas recrutement. Elle ouvre au profit des lauréats qui sont inscrits une simple vocation à être recrutés mais non un droit automatique à nomination.

    Il appartient aux lauréats de se rapprocher des collectivités susceptibles de les recruter en leur adressant une lettre de motivation et un curriculum vitae.

    Le Centre de Gestion reste à la disposition des lauréats pour les accompagner dans leurs démarches (réunion d’information collective, point individuel…).