G IPA : prolongation du dispositif pour 2018

Actualité juridique et statutaire

26 Novembre

Chiffres actualités

La GIPAinfo-icon (garantie individuelle du pouvoir d'achat) a été instituée en 2008 par le décret 2008-539 du 6 juin 2008.

Un décret et un arrêté du 5 novembre 2018 concernent la prolongation du dispositif de l’indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d’achat (GIPA) pour 2018.

Le décret  fixe, dans ce cadre, la période de référence prise en compte pour la mise en œuvre de cette indemnité : du 31 décembre 2013 au 31 décembre 2017.

L’arrêté détermine le taux de l’inflation ainsi que les valeurs annuelles du point à prendre en compte, sur la période du 31 décembre 2013 au 31 décembre 2017, pour la mise en œuvre de la formule à appliquer pour déterminer cette indemnité :

  • taux de l’inflation : + 1,64 % ;
  • valeur moyenne du point en 2013 : 55,5635 euros ;
  • valeur moyenne du point en 2017 : 56,2044 euros.

RAPPEL DE LA REGLEMENTATION DU DISPOSITIF GIPA

La GIPA est soumise au régime de la RAFP. Cette indemnité est imposable.

Pour être éligibles à la garantie individuelle du pouvoir d'achat, les agents publics  doivent avoir été rémunérés sur un emploi public pendant au moins trois ans sur la période de référence de quatre ans prise en considération.

Le versement de cette indemnité est obligatoire. Une délibération n'est pas nécessaire.

Sont exclus de la détermination du montant de la GIPA les éléments suivants :

  • l'indemnité de résidence,
  • le supplément familial de traitement,
  • la nouvelle bonification indiciaire
  • toutes les autres primes et indemnités pouvant être servies aux agents.

CALCULATEUR DE LA GIPA 2018

 

 

 

 

Agents concernés

  • les fonctionnaires titulaires relevant de la catégorie A, B ou C à temps complet ou non complet
  • les agents contractuels rémunérés pendant cette période par un même employeur et rémunéré sur un indice en CDD ou en CDI

Les fonctionnaires et les agents contractuels doivent, à chaque borne de la période de quatre ans prise en considération, être restés respectivement, fonctionnaires  et agents contractuels.

Cela signifie qu'il ne doit pas y avoir eu de modification (exemple titularisation pour un contractuel).

Exception

Cependant les agents contractuels recrutés selon l'article 38 de la loi 84-53 du 26.1.1984 modifiée et titularisé à l'issue du contrat ne sont pas exclus du dispositif (travailleurs handicapés et pacte).

Maintien à titre personnel d'un traitement indiciaire

Le calcul de la GIPA est effectué sur la base de l'indiceinfo-icon de rémunération détenu à chaque borne de la période de référence de 4 ans. Un agent bénéficiant des conditions à chaque borne et qui bénéficie d'un maintien d'un traitement indiciaire antérieur voit sa situation appréciée sur l'indice de rémunération effectivement perçu.

(JO AN - QE 77430 du 20.12.2011).

CONDITIONS D'INDICE SOMMITAL INFERIEUR OU EGAL A HEB

Les agents publics doivent détenir, s'agissant des fonctionnaires, magistrats, militaires ou personnels des cultes, un grade dont l'indice sommital est inférieur ou égal à la hors-échelle B ou, s'agissant des agents sur contrat, être rémunérés sur la base d'un indice inférieur ou égal à la hors-échelle B.

Incidence de la durée de travail

  • Temps partiel : calcul selon la quotité travaillée (exemple 80 % - calcul  selon 80 % et non 6/7 (quotité prise en compte celle exercée au 31.12.2016)
  • Temps non complet : quotité travaillée au 31 décembre de l'année qui clôt la période de référence soit le 31.12.2016.

Pour les agents à temps non complet ayant plusieurs employeurs et bénéficiant de rémunérations indiciées versées par chaque employeur, ils peuvent prétendre, sur la base de chacune de ces rémunérations, au bénéfice de l'indemnité pour la quotité travaillée pour chaque employeur au 31 décembre de l'année de fin de la période de référence.

Conditions d'exclusion DE CETTE INDEMNITE

Cette indemnité :

  • ne peut être versée aux fonctionnaires rémunérés sur la base d'un ou des indices détenus au titre d'un emploi fonctionnel sur une des années bornes de la période de référence, à l'exception des emplois fonctionnels ouverts aux agents de catégorie C et de catégorie B ;
  • n'est pas versée aux agents en poste à l'étranger au 31 décembre de l'année qui clôt la période de référence ;
  • n'est pas soumise aux majorations et indexations pouvant être versées aux agents en poste dans les départements et collectivités d'outre-mer ;
  • ne peut être versée aux agents ayant subi, sur une des périodes de référence, une sanction disciplinaire ayant entraîné une baisse du traitement indiciaire.

Incidences de certaines positions

Par ailleurs les fonctionnaires placé en congé de formation professionnelle ne peuvent bénéficier de la GIPA ainsi que les agents en congé parental, congé de présence parentale,

Mobilité du fonctionnaire pendant la période de référence

Lorsqu'un agent a changé d'employeur à la suite d'une mobilité au sein de l'une ou entre les trois fonctions publiques, il appartient à l'employeur au 31 décembre de l'année qui clôt la période de référence de verser la garantie à l'agent sur la base, le cas échéant, des informations transmises par le précédent employeur.

DETACHEMENTinfo-icon ET GIPA

Pour les fonctionnaires détachés, l'indice pris en compte est celui du cadre d'emplois d'accueil. Si le fonctionnaire est détaché au cours de la période de référence, les indices pris en compte sont l'indice du gradeinfo-icon détenu dans le cadre d'emploisinfo-icon ou corps d'origine et l'indice détenu dans le cadre d'emplois ou corps de détachement.

La réduction du traitement à la suite de la réintégration d’un fonctionnaire détaché dans son grade d’origine ne constitue pas une réduction du pouvoir d’achat imputable à l’inflation et susceptible d’ouvrir droit à la G.I.P.A.
(CAA de Nantes, 31 mai 2016, req. n°14NT02436).

Emplois fonctionnels

L'article 8 du décret 87-1101 du 30.12.1987 modifié permet aux fonctionnaires détachés sur un emploi fonctionnelinfo-icon de percevoir le traitement afférent à leur grade lorsque celui-ci est ou devient supérieur à celui afférent à l'indice brut terminal de l'emploi occupé dans la limite de la rémunération servie à la hors-échelle D. Ainsi, les fonctionnaires qui occupent un emploi fonctionnel, dès lors qu'ils sont rémunérés sur la base d'un indice de grade depuis plus de quatre années et qu'ils détiennent l'indice sommital de ce grade depuis cette même période, peuvent bénéficier de la GIPA. ( JO Sénat du 16.3.2017 - QE 22562 du 30.6.2016).

dISPONIBILITE ET GIPA

Si l'agent a été en disponibilité à l'intérieur de la période de référence et qu'il remplit les conditions, vous ne lui versez la GIPA que si la disponibilité a été inférieure à un an.

En effet, si la disponibilité a été supérieure à un an, l'agent n'a donc pas été rémunéré au moins 3 ans sur la période de référence, il ne remplit donc pas les conditions.

Agent momentanément privé d'emploi et GIPA

L'agent doit avoir occupé un emploi de manière effective : un agent momentanément privé d'emploi et pris en charge par un centre de gestion ne peut se voir attribuer la GIPA (CAA Nantes 15 oct. 2015 n°14NT00642).

Maladie et GIPA

La GIPA ne tient pas compte des diminutions de traitement. En cas de temps partielinfo-icon thérapeutique et perception de l'intégrité du traitement, aucun abattement n'est appliqué pour le versement de cette indemnité.

Retraite et GIPA

Les agents en activité sur la période de référence (31/12/2013 - 31/12/2017) peuvent percevoir la GIPA alors qu’ils sont partis en retraite. Partis en retraite au cours de l’année 2017 ils pourront prétendre, sous réserve de remplir l’ensemble des conditions nécessaires, au versement de la GIPA.

 

Références juridiques : Décret n° 2018-955 du 5 novembre 2018, JO du 7 novembre

Arrêté du 5 novembre 2018 fixant les éléments à prendre en compte pour le calcul de la GIPA

Vous aussi, partagez votre point de vue sur cette actualité !