Etre lauréat d'un concours

La réussite à un concours entraîne l’inscription du lauréat sur une liste d’aptitude, établie par l’autorité organisatrice, par ordre alphabétique, dont la valeur est nationale.

2 ans
Durée de validité de la liste

Cependant, le lauréat non nommé peut être réinscrit deux années supplémentaires. Pour bénéficier d’une réinscription, le lauréat doit obligatoirement en faire la demande un mois avant le terme de la 2ème et 3ème année, par courrier recommandé avec accusé réception.

Le décompte de cette période de quatre ans est suspendu pendant la durée des congés parental, de maternité, d'adoption, de présence parentale et de solidarité familiale, ainsi que du congé de longue durée et de celle de l'accomplissement des obligations du service national.

Il est également suspendu pour les élus locaux jusqu'au terme de leur mandat et pour les lauréats bénéficiant d'un contrat sur emploi permanent (pendant la durée de la liste d'aptitude et à conditions que ces missions correspondent au grade concerné).

Pour bénéficier de cette disposition, le lauréat doit adresser une demande auprès du Centre de Gestion organisateur, accompagnée d’un justificatif.

Sous réserve d’avoir accompli les formalités ci-dessus, et dans l’hypothèse où aucun concours relatif au même grade n’a été organisé (en propre ou en convention) par le Centre de Gestion ayant établi la liste d’aptitude, le lauréat y demeure inscrit jusqu’à l’organisation d’un nouveau concours.

La réussite à un concours ne vaut pas recrutement, et n’attribue donc pas de poste au lauréat. L’inscription sur liste d’aptitude permet au lauréat de postuler auprès des collectivités qui seules ont le pouvoir de le recruter.

Accéder aux listes d'aptitude

Suivre l'actualité

  • Actualité concours et emploi public

    Concours et examens d'assistant d'enseignement artistique

    Ouverture des concours et examens de l'enseignement artistique et évolution des modalités de recrutement

  • Actualité concours et emploi public

    Apprentissage

    Avec le printemps revient la période de réflexion sur l’accueil d’un apprenti.